La nuit de l'audience [Saison 2010-2011]

Commentaire du metteur en scène.

« Quand la réalité est inacceptable, il suffit de ne pas l’accepter » : inventer sa vie, ressusciter les morts, tenir pour fantômes les vivants, mettre en scène son petit théâtre intime, voilà la réponse de Charlotte de Habsbourg à la tragédie qui a conduit son Maximilien de mari devant les fusils d’un peloton d’exécution mexicain.

Pour son frère Léopold, deuxième Roi des Belges, qui la fit enfermer et la tint au secret pendant soixante années, cela s’appelait la folie. Mais s’il avait pu lire le « Henry IV » que Pirandello n’avait pas encore écrit (il venait de pointer sa frimousse en Sicile), peut-être aurait-il changé de diagnostic et compris la ruse que dissimulait la paranoïa de l’ex-impératrice, et empêché l’audience exceptionnellement accordée par Charlotte à Agnès de Salm-Salm, aventurière américaine, veuve d’un prince allemand, épouse d’un diplomate anglais, femme de charme et d’intrigues, intrépide et concrète, messagère de liberté et de vie, porteuse surtout d’incroyables secrets.

Une nuit d’avril 1900 dans la banlieue de Bruxelles peut-elle suffire à changer le cours de l’Histoire en Europe ?

- Patrice Kerbrat -