La fable

Un couple vient d’emménager dans une ancienne bibliothèque communale transformée en logement. Le soir de la pendaison de crémaillère, l’homme est pris d’une crise de jalousie et se dispute avec sa femme. Tout lui semble à présent redoutable. Un des invités, monsieur Ibrahim, son épicier, le rassure. L’homme cherche ses calmants. Les caisses de déménagement sont encore disparates sous l’escalier. Il fait tomber un livre. Celui des 1001 Nuits. Autour de lui apparaissent alors le sultan Shariyâr, le massacre de la sultane infidèle et surtout Shéhérazade, celle qui par la beauté de ses histoires, va conjurer le triste sort des femmes. Serait-ce les gâteaux d’Ibrahim qui ont, par magie, donné vie à ces personnages? Et ne serait-ce pas sa femme que l’homme a entraperçue parmi les suivantes assassinées du sultan ?
Aspiré par la fiction et guidé par Shéhérazade, l’homme va partir à la recherche de son épouse et accomplira le voyage intérieur le plus inouï que l’on puisse imaginer ! A travers 1001 récits mais en une seule nuit, il rencontrera de méchants Djinns, d’étranges pucelles tenancières de bordel, un Khalife débonnaire, un mendiant borgne, Sinbad le marin et des dizaines d’autres créatures mais surtout, il croisera la route des fantômes qui encombrent sa propre vie et l’empêchent d’être heureux. Monsieur Ibrahim, qui décidément ressemble plus à un génie qu’à un épicier, l’accompagnera tout au long de son périple avec humour, tendresse et l’engagement sans réserve de l’amitié.
Au final, la fiction des 1001 nuits aidera-t-elle à résoudre ce que la vie avait assombri ? Seul le théâtre de nos nuits pourra répondre à cette question.